Le jeu de rôle Steampunk chez JdR Editions

05 janvier 2015

Tout est envoyé !

Toutes les souscriptions sont enfin parties...
Il aura fallu pas moins de 6 semaines (en deux vagues de 3 semaines) pour expédier les quelques 500 livres classiques et collector, sollicité, je suis devenu un expert dans le paquet. Soit dit en passant, un grand merci à tous ceux et celles qui ont aidé !
 L'aventure de la souscription enfin derrière moi (ou presque, il reste des bonus à peaufiner et fabriquer), je peux enfin prendre un peu de recul sur SteamShadows, réfléchir à tête reposée à ce que devrait être la gamme du jeu, sans céder aux influences et habitudes du milieu.

 J'ai toujours vu STS comme un jeu très visuel (du cosplay aux échecs critiques à raconter) et j'aimerais beaucoup un recueil de design des différentes machines et armes. Il faut dire que les chaudières Stockwell britanniques (ou les autres technologies) ont un look caractéristique !
J'imagine un beau livre plein de croquis, notamment sur les différentes munitions à ailettes, à propulsion, à virage... Mais aussi sur les vigilants et leurs appareils exotiques !

Comme le livre de base ne se concentre que sur la Pax Britannica, il est vraiment nécessaire de développer les autres technologies importantes, à peine esquissées dans un petit livret annexe. Les règles pour jouer avec ces machines sont bien différentes, celles pour les concevoir également. Il existe énormément de manière de les proposer et je ne sais pas encore laquelle sera retenue. Une seule certitude, ce ou ces suppléments verront le jour.

Je prends aussi un certain plaisir à développer le générateur de maison hanté, qui me permet d'oublier la frustration de tout ce que j'ai vu jusqu'à maintenant en jdr ou jds : un système simple de tables successives qui déterminent la prochaine pièce de la maison, pour jouer tout de suite et faire frissonner les joueurs sans perdre de temps. Alors, du coup, cela prend un peu plus de temps que prévu... Surtout au niveau des illustrations des tuiles, car tout sera découpable pour jouer sur du matériel de qualité. C'est presque un jeu de société et, de là à passer de ce côté du ludique, il n'y a qu'un pas. C'est à l'étude, comme beaucoup d'autres choses.

Je ne sais pas encore ce qui est faisable ni ce qui sera fait, 2015 est déjà bien rempli avec les premières campagnes à écrire dont celle qui permet de rejoindre le Cabinet Cubozoa dans sa lutte contre l'étrange maître spirituel de Houdini... Et j'ai des tonnes de scénarios à mettre au propre et autant d'idées à écrire. Je ne serais d'ailleurs pas le seul auteur sur les campagnes pour que tout sorte rapidement.

 

Bref, les possibilités sont énormes !
Le prochain rendez-vous certain est avec la sortie des bonus de palier manquants et surtout de la campagne Mother Russia, dont seule la date est encore floue...

 

 

Posté par SteamShadows à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 novembre 2014

Un encyclopédie de monstre et de... merveilleux !

Je n'ai pas posté depuis longtemps, je sais, je sais...
Bon, les livres classiques sont tous partis chez les souscripteurs ou peu s'en faut et les boîtes collectors sont en préparation. Et moi dans tout ça ? Je planche sur Arcanum Horribilis bien sûr !

Mettre en place tout un bestiaire demande un minimum de cohérence pour éviter de se retrouver avec tout et n'importe quoi, alors quand on parle de parasites qui se font passer pour des revenants et dont l'unique avenir est d'être dévoré par plus gros qu'eux, cela relève de l'épreuve !

Alors je me repose sur les mythes et peurs des hommes depuis des lustres afin de garder une homogénéïté. Le mieux est toujours de partir d'un bouquin unique, idéalement encyclopédique. J'ai mis pas mal de temps à trouver ce qui me fallait, mais j'ai mis la main dessus (en 2012, ça remonte un peu toute cette histoire, même sil reste mon livre de chevet !).

La Grande Encyclopédie Du Merveilleux d' Édouard Brasey est un superbe ouvrage qui regorge d'idées pour tous les MJ (même si les MJ STS préférerons les pages du Peuple de la Mort). Et c'est surtout un livre très agréable à lire !
Avec ses 432 pages il est digne de votre chaussette près de la cheminée en fin d'année, je le conseille vivement !

Et voilà, vu que le mien est bardé de post-its avec des idées de parties, je suis certain que vous aimerez !

Frederic

Source: Externe

Posté par SteamShadows à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2014

Dessiner une chaudière illimitée

Lorsque j’ai commencé à faire jouer ce qui allait devenir SteamShadows, je suis naturellement inspiré du cosplay pour évaluer le fonctionnement des machines. Très vite, des conclusions se sont imposées : les chaudières sont parfois très petites (comment expliquer le fonctionnement de lunettes ou armes à vapeur autrement ?). De plus, les chaudières ne sont jamais rechargées en eau, en bois ou en charbon (et certaines sont si compactes qu’elles ne devraient brûler que quelques instants si elles l’étaient). Elles semblent donc fonctionner infiniment…
Ces deux critères m’ont doucement emmenés vers le concept des Cercles et Horreurs et toute l’histoire entre Stockwell et Bessemer. Tout s’est mélangé naturellement.

Et puis, après bien des parties et le développement du jeu pour l’édition, est venue la question difficile : à quoi devait ressembler une chaudière Stockwell ?

J’ai considéré plusieurs critères, dont la taille, pour rester cohérent avec mes premières réflexions. Une chaudière normale doit effectivement pouvoir s’installer sur les plus petites machines. Ensuite, je voulais quelques chose qui soit crédible et ressemble réellement à une cuve et son foyer, délivrant un effort mécanique : bielle, bras mécanique, etc. Enfin, il me semblait obligatoire qu’elle soit facile à reproduire pour les costumes, décors et autres objets dérivés. J’ai tout d’abord pensé à la réalisation de mes accessoires de costume bien sûr !

 

chaudiere detail

Alors voici le « monstre », une cuve de quelques centimètres de haut pourvue de deux échappements et d’une bielle pour fournir l’effort. Elle est largement basée sur une forme ovoïde qu’il n’est pas difficile de trouver. Sa taille lui permet de motoriser efficacement n’importe quelle machine et son aspect est très victorien !

 

Je vous en dirais plus sur la façon de la fabriquer bientôt quand je vous parlerais de la conception de mon pistolet, un Colt VapoMax à balles perforantes.

Posté par SteamShadows à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2014

En bouclage !

Je n'ai pas beaucoup posté ici depuis ces derniers mois (en fait, je n'ai pas posté du tout !) et pour cause : je finalisais le jeu et j'écrivais les nombreux bonus de palier. Et oui, ils sont nombreux !

Pour rappel :
Un scénario, l'île des Horreurs, qui emmène les joueurs à la recherche d'une expédition perdue. Un peu de frissons lovecraftiens tout à fait assumés !
La campagne Mother Russia qui propose actuellement 8 aventures mais n'est pas tout à fait finie. Les joueurs parcouront pas loin de 10 000 km sur toute la campagne, pour peut-être sauver le monde d'un destin tragique.
Un recueil  proposant plusieurs dizaines de personnages prétirés prêts à jouer et illustrés, qui m'a permis d'introduire un peu d'exotisme et d'aller voir au-delà des frontières, alors que le livre de base est très axé sur l'Angleterre.
Un générateur de maison hantée pour jouer sans scénario, un outil à mi-chemin avec le jeu de société, pour jouer sans prise de tête :)
Un recueil de 20 idées de scénarios one-shot, toutes mes idées pour les aventures à venir y sont passées, avec des histoires glauques et quelques-unes unes bien délirantes !

Bref, comme vous pouvez le voir, j'ai été (et suis encore) bien occupé car il m'a fallu écrire pas moins de 300 pages de plus que le jeu initial.

Mais bon, même s'il reste encore quelques aspects à terminer, le livre de base et le collector sont en bouclage, avec dates calées chez l'imprimeur et tout. On peut donc dire que cela avance et surtout, que j'en vois le bout !

Ces bonus ont été une bonne expérience car il m'ont donné l'occasion d'explorer des horizons que je ne pensais aborder que sur les prochaines années, en poursuivant la gamme. Je vais du coup pouvoir me concentrer sur d'autres suppléments, comme une encyclopédie de la vapotechnologie mondiale, par exemple !

 

 

 

Posté par SteamShadows à 12:57 - Commentaires [9] - Permalien [#]

19 février 2014

Londres

"La capitale tentaculaire s'étendait à perte de vue sous le regard perçant de Lord Edward Brooks. Le brouillard mêlé aux épaisses vapeurs dégagées par la steam-technologie s'estompaient peu à peu, balayé par un vent froid venant des terres du nord. Si les quartiers apparaissaient à la vue de l'homme qui les observait, ils ne dévoilaient pour autant pas leurs secrets qui demeuraient bel et bien invisibles. En revanche, ce qui sautait aux yeux, c'était les avancées steam-technologiques qui marquaient désormais la capitale d'une empreinte indélébile et de fumées noires quasi permanentes insidieusement oppressantes. Mais le confort et les avantages qu'offrait cette nouvelle science valait bien que l'homme obscurcisse son horizon à tout point de vue. 

            Non loin de l'ancestrale Tour de Londres, une nouvelle tour des plus singulières s'élançait vers les cieux, point névralgique d'un perpétuel essaim de vapo-ballons et d'objets volants en tout genre. La vieille Tour, quant à elle, se consolait avec ses lugubres corbeaux faisant office d'ornement aérien. Sur la tamise, une multitude de bateaux, pour la plupart équipés de propulsion à hélice, sillonnaient les flots sans relâche, allant des beaux quartiers à la Venise Grise. Les rues de Londres connaissaient une effervescence permanente durant la journée lui donnant l'aspect d'une fourmilière frénétique. Chaque passant doté d'objets courants faisant appel à la vapotechnologie contribuait à l'émanation de volutes noires qui rejoignaient lentement le Black Smoke. 

            Le terrain de chasse était immense et le travail à accomplir colossal : quelques millions d'âmes à protéger des horreurs tapies dans l'ombre et seuls quelques individus s'évertuant à cette tâche aux périls de leur vie.

            Mais Lord Brooks n'était pas venu à Steam-City dans le simple but d'observer Londres depuis les cieux, mais parce que l'un de ses amis du Carlton Club lui avait signalé que d'étranges phénomènes probablement liés à une horreur s'était produite ici : une nouvelle apparition de l'Amiral Nelson !"

 

Cet extrait du long texte de présentation de la capitale de la Pax Britannica est signé du duo Camille-Claben et c'est l'occasion rêvée de parler du travail de co-auteur !

Si je suis à l'origine de SteamShadows et que j’ai écris (et écris encore) la quasi totalité des textes, d'autres talents viennent me prêter renfort !
Et pour plein de raisons et pas vraiment celles que l'on pourrait croire.

Bien sûr, le temps est une composante essentielle. JdR Editions sort ses jeux rapidement après une souscription, cela veut dire plus de pression sur les auteurs, on n'a pas le loisir de re-re-re-relire et re-re-re-réécrire une énième fois son texte. Mais en même temps, des fois il faut abandonner son bébé pour ne pas risquer d'en faire trop (l'ennemi du bien disait la grand-mère de l'Amiral Nelson, justement) et rien de tel qu'une deadline pour cela !

L'émulation est un autre aspect important : à discuter des différents aspects entre auteurs et non simplement avec des joueurs autour d'une partie, cela permet de découvrir des failles, des atouts, de nouvelles idées. On se retrouve obligé de mettre des mots sur des concepts à moitié formés, de synthétiser et d'organiser les idées... Et donc de commencer un travail rédactionnel digne de ce nom !

Enfin, le plus important à mes yeux, le sang neuf. J'aime bien demander à d'autres auteurs de travailler sur l'aspect monde d'un jeu et d'y insuffler leur vision de l'univers et leur sensibilité personnelle. Au détour des incompréhensions et des non-dits se cachent des merveilles d'innovations, de visions originales et surtout un style rafraîchissant. Que du bonus.

Camille-Claben ne m'a pas déçu et leur texte devrait prendre pas moins de 22 pages dans le livre ! :) 

Bref, travailler en équipe, ce n'est QUE bénéfique. Ami auteur, si vous écrivez seul dans votre coin, allez discuter de votre boulot avec un autre auteur pour une fois, vous verrez, ça donne un coup de fouet !

Posté par SteamShadows à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 décembre 2013

Présentation du monde

Alors que la souscription cartonne à plus de 320%, un kit de découverte du jeu est en préparation. Le livret s'ouvre sur la présentation du monde et l'extrait plante immédiatement une ambiance et un décor...

"Si la vapeur fait tourner des machines et avancer des voitures depuis la fin du XVIIème siècle en France, en Angleterre et en Chine, l'ère Steampunk n'arriva qu'avec l'apparition de la première chaudière compacte. Inventée par Henri Giffard en 1849, elle commença à équiper certains fantassins appelés les Acquéraux, ressemblant à de petites locomotives, ce qui leur permettait d'emporter une arme lourde loin dans les lignes ennemies et les mettait à l'abri des tirs. L'invention de Sir Stockwell, deux années plus tard, remplaça quasiment toutes les autres vapotechnologies et transforma immédiatement la société.

La guerre mondiale
 En quarante ans, le monde a plié devant l'Empire Britannique aux velléités conquérantes affichées. Leurs machines blindées mobiles, leurs armes aux effets étonnants et la grande quantité de chaudières qui équipaient le moindre soldat permirent une expansion formidable de l'influence de la reine. A la tête d'une grande partie de l'Afrique, du sud de l'Asie ainsi que la Nouvelle Angleterre Unie, la reine Victoria décide du sort de millions d'âmes. Une grande partie de l'Europe ne pouvant que plier devant sa puissance militaire, la reine gère de fait une grande partie du monde. Seul l'empire russe a osé l'affronter ouvertement, entraînant une guerre mondiale par le jeu des alliances ; le conflit fait rage sur les fronts finlandais et égyptien depuis bientôt 10 ans. Il va sans dire que la Pax Britannica a de nombreux ennemis avoués et encore plus d'adversaires internes discrets. Agitateurs politiques, brigands et pirates parviennent à maintenir leur place dans la société, au sein même de la mère patrie, grâce aux mêmes chaudières que celles qui font sa force. A l'étranger aussi, ces merveilleuses machines  sont connues. Récupérées sur les champs de bataille ou données dans le cadre d’alliances, les chaudières Stockwell ont rapidement envahi toute l'Europe, traversé les mers et sont même arrivées en Russie.

Le quotidien

Très vite, les applications civiles ont familiarisé les populations à l'usage courant de machines légères, discrètes et surtout d'une endurance et d'une versatilité sans pareille : de l'ombrelle mécanisée aux trains auto-chargeants, en passant par les appareils volants individuels, toute la vie a été transformée. Et si les plus riches ont accès aux meilleures machines, tout le monde peut s'acheter une prothèse volumineuse ou un outil mécanisé pour l'aider dans son travail quotidien.

Tout le monde est ainsi devenu un peu mécanicien, de la Lady au plus théorique des savants. Certaines chaudières crachant beaucoup de suie, la mode a tout de suite subi les premières transformations et les lunettes de protection sont devenues courantes, même avec une robe de soirée. La population est devenue beaucoup plus mobile et utilise bateaux, trains et dirigeables plusieurs fois par mois, pour visiter la famille ou les amis. Le ciel s'est ainsi empli d'appareils de ligne réguliers connectant inlassablement les mêmes points, la campagne est sillonnée de lignes de chemin de fer, les mers sont parcourues par des Léviathans de métal, souvent armés et pourvus d'avions monoplaces pour se défendre des attaques ennemies ou des pirates. Les villes se sont toutes équipées de tours d'appontage pour les dirigeables, en convertissant les phares, les clochers ou les cheminées d'usine en aéroports.

La passion du grand public pour les nouvelles machines est telle que les savants s'exhibent chaque semaine sur les places publiques pour montrer leurs dernières applications de la chaudière Stockwell. Le spectacle attire autant le beau monde que le roturier curieux. L'explosion d'une chaudière, le crash d'un appareil volant ou la perte de contrôle d'une de ces automobiles toujours plus rapides enchante petits et grands.

 La densité des machines est telle que les grandes cités sont en général couvertes d'un brouillard huileux baptisé Black Smoke. Londres est connue pour ne pas voir la lumière du soleil pendant plusieurs jours tant son brouillard est épais, ce qui fait la joie et la fortune des allumeurs de réverbères."

 

Pour en découvrir plus sur le jeu, rien de tel que la page de la souscription, bourrée d'illustrations et d'infos : http://fr.ulule.com/steamshadows/

Posté par SteamShadows à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2013

Sous-cription

livre collector copie

Le jeu va très bientôt être ouvert aux souscriptions (dans quelques minutes en fait). Et si j'ai le même tract qu'un père cantonné aux chaises en plastique de la salle d'attente d'une maternité, c'est tout simplement car le projet pourrait très bien ne pas se faire !

Pour ceux qui ne connaissent pas le crowfunding ou financement participatif, il s'agit de rassembler suffisament de personnes qui croient dans mon projet en un temps donné pour atteindre une somme-objectif (cette somme permettant de fabriquer le livre, le papier, ça coûte cher !). Et si cette somme n'est pas atteinte, le livre ne se fera pas (et ce serait bien dommage vu comment le livre collector sera beau !!!).

Bref, la souscription ce sera là, dès 18h : http://fr.ulule.com/steamshadows/

Bon, prochain billet, du constructif, sur la composition du livre sûrement :)

 

Fred

Posté par SteamShadows à 17:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2013

A comme Aventure

Oui, écrire et concevoir SteamShadows est clairement sous le signe de l'aventure.

L'aventure voulue en premier, car j'ai écris le jeu avec 3 directions en tête :

- Le pulp, c'est à dire l'action, le rythme soutenu et le suspens. Les personnages sont tous capables de faire face aux pires situations, ils sont prêts, dans leur âme comme dans leur corps (et leur vapotech, bien sûr). L'univers se devait de refléter une situation justifiant de tels personnages, d'où le mélange de guerre totale, bien que contenue à certains territoires, et de monstres voulant se repaître du sang des humains.

-  L'exploration et l'exotisme. Les joueurs commencent à Londres, mais très vite, très très vite, ils vont être emportés dans la tourmente des enfants Stockwell, qui fouillent la planète à la recherche de leur père. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les traces de Sir Stockwell emmènent parfois dans les endroits les plus sauvages.

- Les enquêtes et la peur, enfin, dans la plus pure traditions des récits britanniques de l'époque, même si le simple cauchemar s'est transformé en enfer. Ainsi, les Jekyll, Hyde, chien des Baskerville et autres fantômes ont gagnés une vie propre, étrange, parasite, malsaine. Les Horreurs de SteamShadows ne ressemblent en rien au fantôme des Canterville sauf dans la forme et la vapeur ne suffira pas à sauver les personnages s'ils n'utilisent pas leur cervelle en premier à la Lovecraft !

Mais c'est aussi une aventure dans sa conception !

Le kit découverte est presque prêt, mais m'as pris un temps fou à écrire, la souscription devrait commencer à temps, ce mois-ci, mais au prix d'une partie de ma santé et j'ai même mis la main à la patte pour les illustrations.
Et je ne parle qu'en mon nom, le duo Camille Claben bosse comme un malade sur le chapitre à propos de Londres, Nicolas prépare la mise en page frénétiquement, Fabien Laouer s'éreinte sur les illustrations des archétypes, et il y en a plein !

Enfin, la dernière épreuve est mentale, le jeu va-t-il  être proposé avec une édition collector ? Autant j'adorerais avoir ce beau bouquin entre les mains (10% de pages en plus, tout couleur et en plus, la couverture collector prévue est juste magnifique), autant c'est un gros risque financier. Car cela veut dire augmenter le montant de l'objectif de la souscription et donc augmenter le risque que rien ne se fasse, si on ne l'atteint pas...
JdR Editions a deux ans depuis peu, mais notre trésorerie ne nous permet pas de lancer le jeu par nous-même, ce sera donc tout ou rien. Et le collector va sérieusement changer la donne : plus joli, mais plus cher... La question 'est pas tranchée à cette heure, je me demande même si on va pas le jouer au D6 !

Bref, de l'aventure à tous les niveaux !
Si vous voulez participer au débat sur le collector, parlons-en dans les commentaires : pour versus contre, tout ça... :)

Et pour faire bonne mesure une petite illustration issue de ma tablette graphique ;)

Fred

STEAMSHADOWSpreview1

 

Posté par SteamShadows à 18:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 octobre 2013

Fiche de personnage version 2

La dernière version de la fiche de personnage, modifiée suite aux test, est enfin finie.

Encore quelques broutilles à changer (oui, il y a 2 fois la crac Perception, l'une d'elle est à remplacer par Empathie, on bosse encore un peu dessus et ce sera bon).

Alors, des avis ?

2 M

 

www.jdreditions.com

Posté par SteamShadows à 18:45 - Commentaires [19] - Permalien [#]

08 octobre 2013

La couverture définitive (ou Christopher Stockwell est plus badass que l'on ne le croyait)

Elle est enfin arrivée !

La couverture définitive du jeu vient de tomber et le moins qu'on puisse dire c'est que le petit dernier des Stockwell est aux armes ce que sa soeur est à la folie.

Je vous laisse découvrir et on parlera aventure la prochaine fois :)

steamshadowbassedef

Posté par SteamShadows à 16:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]