SteamShadows est un jeu à 3 dimensions :

Une dimension sociale importante (représentée par une caractéristique d’Influence, liée au rang social), avec énormément de négociations, discussions et de rencontres. C’est un jeu civilisé, à la belle époque, où l’on commence à jouer à Londres et où l’on peut tout résoudre avec des mots ou presque…

Une dimension pulp, largement couverte par la vapotechnologie, où des savants font des « run-party » tous les mercredis soir sur Trafalgar Square pour montrer leurs dernières inventions, où les zeppelins privés et modifiés survolent indéfiniment les demeures des plus riches et où la première guerre mondiale entre l’Empire britannique et l’Empire de Russie force tout le monde à porter une arme sur soi.

Et enfin une dimension de frisson, avec les Horreurs, des fantômes et des monstres revenus à cause de la vapotechnologie et qui transforment les nuits et certaines parties de jeu en véritable enfer !

 

Je vais vous parler de ce dernier aspect, intrigant et assez bizarre « tuer les fantômes ».

Pour cela, je dois vous expliquer les Horreurs ; 5 cercles (ou dimensions) hébergent les pires créatures qui soient et, pour une raison que seul Sir Stockwell connaît précisément, elles reviennent sur Terre à cause de certaines machines. Les SteamShadows, formés à lutter contre les Horreurs, ont quelques notions de plus sur la raison de leur présence, mais personne n’en sait autant que leur fondateur et il a disparu quelque part dans une jungle d’Amérique du sud…

Le premier cercle abrite les fantômes et il en existe plusieurs types, inspirés des pires légendes celtes, bretonnes et anglaises. Tous semblent être les revenants de personnes décédées, certains sont amicaux, d’autres sont inertes et les derniers sont carrément agressifs. Le second cercle abrite des créatures liées au sang et cette fois il n’est plus de notion de sympathie : ce sont des monstres mortels !

Les créatures des autres cercles sont pires, on se cantonnera aux deux premiers dans le prochain billet.

A suivre…

Découvrez plus d'images du jeu sur le site de JdR Editions